Bio

Paul Toupet

 Né en 1979 (France). Vit et travaille à Paris (France).

Ayant échappé à une éducation académique formelle, affilié à la scène européenne de l’outsider pop contemporain, Paul Toupet travaille sans autre objectif que celui de faire naître un peuple dont il est le Dieu et l’enfant – un peuple à nul autre reconnaissable et faisant sensation partout où il peut être vu.

Dernier d’une fratrie de trois garçons, l’artiste a grandi dans un milieu bourgeois et catholique. Dans la maison familiale est éparpillée la collection de ses parents, grands amateurs d’art premier. Impulsé par cette esthétique chargée, libre et brute, l’adolescent entreprend de modifier des poupées de récupération qu’il insère dans des boîtes. À partir de l’aube des années 2000, il sculpte à échelle humaine, à l’aide d’une technique mixte mise au point au fil du temps, soit une combinaison de matières (cire, papiers, tissus, cordes, cuir) dont il expérimente les consonances brutes et les tons automnaux. Imprégnés du tempérament mélancolique de leur créateur, ces personnages à la typologie obsessionnelle sont une redite – à l’infini – d’un totem sacré de l’enfance : le lapin. Lapin déguisé en enfant, enfant travesti en lapin, invariablement. La tendresse et le jeu codent les postures, les attitudes, les intentions où l’innocence et la naïveté tranchent avec l’énergie de matériaux rudimentaires choisis. En 2013, l’artiste décide d’expérimenter sur son personnage les possibles de la couleur « blanc ». Trois ans plus tard, sa parfaite maîtrise du papier mâché l’encourage à travailler en trompe-l’œil ; il recherche alors ce qu’il appelle désormais son « effet céramique », qu’il surligne en peignant au stylo acrylique, au bleu de Delft des marques et tatouages.

Depuis 2010, représenté par HEY! qui publie et expose son travail (musées, centres d’art, galeries, art fairs), il a été sélectionné parmi les meilleurs sculpteurs de l’année 2018 par la structure australienne Beautiful Bizarre, et a entre-temps intégré de nombreuses collections particulières.

Seule, aménagée en saynètes de groupe ou en installation, l’œuvre de Paul Toupet se voit en 2019 augmentée d’un « géant », pièce monumentale créée spécialement pour l’exposition HEY! modern art & pop culture – IV (musée de la Halle Saint Pierre, Paris, mars-août 2019)

 

Paul Toupet

Born in 1979. France. Lives and works in Paris (France).

An affiliate of the new European contemporary outsider pop scene, Paul Toupet followed no formal academic training. The artist works solely on the creation of a populace for whom he is both Father and Child – a people unlike any other who make waves on first sight.

The youngest of three boys, Toupet grew up in a catholic bourgeois environment. His parents, devoted amateurs of primitive art, displayed their collection in the family home. This charged aesthetic, free and rough, influenced the young man who began altering second-hand dolls and putting them in boxes. In the 2000s, he made human-scale dolls with a mixed method, perfected over time, which involves a set of materials (wax, paper, fabric, rope, leather) whose raw resonance and autumnal tones he experiments with. These typologically obsessive creatures, full of the melancholic temperament of their maker, are an infinite repetition of childhood’s sacred icon: the rabbit. The rabbit dressed as a child, child disguised as a rabbit, invariably. Tenderness and playfulness are encoded in their postures, attitudes, and intentions, contrasted by the strong dynamic energy of these rudimentary materials. In 2013, the artist decided to experiment with all the possibilities of the color white. Three years later, his incredible mastery of papier-mâché allowed him to trick the eye and create what he now calls his “ceramic effect”, which he emphasizes by painting tattoos and other marks onto the creatures in Delft blue, with acrylic pen.

Since 2010, supported by HEY! modern art & pop culture where he is regularly published and exhibited (in art centers, museums, galleries, and fairs). He was named one of the best sculptors of 2018 by the Australian organization Beautiful Bizarre, and his works have entered several private collections in Europe.

Whether they are alone, arranged in little group scenes or in large installations, Paul Toupet’s “little people” welcome the addition of one “giant”, created especially for HEY! modern art & pop culture –IV on display at the museum Halle Saint-Pierre from March to August 2019).